Présentation

Le Bureau d’Evaluation des Politiques Publiques a été créée, en 2008, par décret 2008-107 du 10 mars 2008 qui institue la fonction d’évaluation des Politiques publiques dans les attributions du Ministère de la Prospective, du Développement et de l’Evaluation de l’Action Publique. Sa dénomination première, « Bureau d’Evaluation de l’Action Publique » a été changée en « Bureau d’Evaluation des Politiques Publiques » à la faveur de la formation d’un nouveau gouvernement en juin 2009 qui a modifié l’appellation du Ministère en « Ministère de la Prospective, du Développement, de l’Evaluation des Politiques Publiques et de la Coordination de l’Action Gouvernementale ».

VISION

La pratique évaluative, en dépit de la volonté manifeste des acteurs du secteur public, est rendue difficile par la faiblesse organisationnelle de nombreux secteurs ainsi que les défaillances des dispositifs de suivi et des systèmes statistiques. La nouvelle dimension conférée à l’évaluation des politiques publiques en fait une fonction stratégique qui doit contribuer substantiellement au renforcement de la bonne gouvernance pour un développement accéléré.

A cet égard, la vision du Gouvernement béninois est que l’évaluation des politiques publiques devienne un instrument efficace pour renforcer l’impact de l’action publique et la reddition des comptes aux citoyens. A ce titre, l’évaluation devrait permettre :

  • De doter les décideurs d’informations fiables ;
  • De tirer des leçons de la mise en œuvre des politiques publiques et de fédérer les acteurs autour des objectifs retenus ;
  • D’informer toutes les parties prenantes à la conduite d’une politique ;
  • D’apporter des gages de crédibilité et de bonne gouvernance aux différents partenaires de l’Etat.

OBJECTIFS

L’objectif de la prise en charge de l’évaluation par la Primature est de contribuer à renforcer l’utilisation de l’évaluation en vue d’en faire un outil d’amélioration de la gestion des politiques publics au Bénin.

A cet égard, les objectifs spécifiques retenus sont de :

  • Développer des outils stratégiques et opérationnels adaptés pour la mise en œuvre de l’évaluation;
  • Renforcer les capacités en évaluation au niveau national;
  • Développer la culture évaluative.

ENJEUX

L’utilisation de l’évaluation comme outil de bonne gouvernance nécessite que des efforts supplémentaires soient fournis afin de rendre la fonction d’évaluation capable de jouer son rôle. Plusieurs enjeux sont attachés à la prise en charge et au développement de l’évaluation des politiques publiques. Il s’agit notamment de la nécessité de :

  • Mener des réformes institutionnelles profondes et de rétablir la bonne gouvernance ;
  • De garantir une appréciation fiable et en temps opportun des stratégies nationales visant à accélérer la croissance, réduire la pauvreté et assurer le développement ;
  • Promouvoir des normes et standards de qualité des résultats d’évaluation.

MISSIONS

Les missions confiées au BEPP sont :

  • De veiller à la cohérence des objectifs, des stratégies et des politiques publiques avec les moyens humains, juridiques, administratifs et financiers mis en place ;
  • D’apprécier la mise en œuvre des pratiques publiques et d’en appréhender les impacts finaux ;
  • De veiller à la qualité et à la transparence du débat public sur les politiques publics ;
  • D’élaborer des rapports d’évaluation des politiques publiques avec, si nécessaire, le concours de partenaires au développement ou de cabinets d’études ou d’enquêtes ;
  • De proposer des réorientations, au besoin, et de veiller à l’implication effective de toutes les parties prenantes dans la définition des politiques publiques, leur mise en œuvre, leur suivi et leur évaluation ;
  • D’apprécier le fonctionnement de l’administration publique ;
  • De rendre compte régulièrement au Ministre de tutelle des effets des stratégies et politiques publiques mises en œuvre par l’administration centrale, les services déconcentrés et les collectivités locales.

Pour mener à bien ces missions, le BEPP est animé par une équipe de 4 personnes, avec l’appui du Cabinet du Premier Ministre chargé de la Coordination de l’Action gouvernementale, de l’Evaluation des Politiques Publiques, du Programme de dénationalisation et du Dialogue social.